Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 13:50

Cet article est reposté depuis QUE CHERCHEZ-VOUS ?.

 

Saint Joseph est un patriarche. Qu’est-ce que cela veut dire ? Un patriarche est quelqu’un qui est envoyé par Dieu pour transformer notre manière humaine de voir les choses. Il est plus qu’un prophète ; il est celui qui nous aide à faire que tout ce que nous faisons habituellement — des choses très simples, très humaines —, nous puissions le faire avec un regard divin, avec une sensibilité divine. Nous pouvons nous dépasser sous l’action de l’Esprit Saint, et c’est cela que nous devons demander à saint Joseph : que nous ne mettions pas d’obstacle à ce dépassement, pour être plus proches de Dieu.

Saint Joseph est celui qui nous apprend à travailler, honnêtement, à travailler par amour pour Dieu, par amour pour nos frères, par amour pour l’Eglise et toute l’humanité. Ne pas regarder les résultats, ne pas travailler pour ces résultats, travailler par amour pour Dieu, pour être dans les mains de Dieu et réaliser ce qu’il attend de nous. De chacun d’entre nous Dieu attend quelque chose, et il veut que nous mettions toute notre attention, tous nos désirs, au service de ce que nous avons à faire, parce que Lui nous le demande. Il faut constamment se référer à cette volonté de Dieu sur nous : qu’est-ce que Dieu attend de moi maintenant ? Et tous les jours, dans notre examen de conscience, nous demandons à Dieu si vraiment nous avons été là, comme saint Joseph. Avons-nous été là au service de Marie, pour l’aimer vraiment ? Elle nous est donnée par Jésus. Et le travail de tous les jours, l’avons-nous fait avec le souci d’accomplir la tâche que Dieu réclamait de nous ?

Chacun d’entre nous a une certaine tâche à accomplir. On ne la voit pas toujours. Quand on a vécu et qu’on regarde ce qu’on a fait, on voit qu’on aurait dû insister davantage sur certains points, parce que Dieu le demandait. Soyons toujours prêts à donner du temps, à donner de l’intelligence, à donner de la réflexion, à donner notre cœur à ce que nous avons à faire, parce que Dieu nous le demande. Ne regardons pas la grandeur des choses selon notre perspective à nous. Trop facilement nous faisons cela : il y a dans notre vie des choses importantes, et d’autres que nous considérons comme secondaires. Alors on s’intéresse aux choses importantes, et les choses secondaires, on les laisse tomber… mais peut-être qu’en vérité les choses secondaires étaient le principal de ce que nous devions faire. Notre regard doit être tout le temps transformé par le regard du Christ sur nous, et nous devons chercher à accomplir pleinement ce que Dieu réclame de nous. Joseph était « un homme juste et craignant Dieu », et il ne pouvait pas deviner ce que Dieu réclamait de lui quand il a choisi Marie. C’était très bien comme choix, mais Joseph ne se rendait pas compte de ce que cela représentait. Et ce choix n’a pu être vraiment vécu, réalisé, que parce que Joseph vivait au-delà de son point de vue à lui, au-delà de sa propre prudence, en acceptant ce qui venait de Dieu directement, ce que Dieu réclamait de lui. Demandons-lui d’avoir cette souplesse et cette grandeur d’âme, de ne pas nous limiter à nous-même mais d’attendre de Dieu la lumière et de toujours désirer faire dans notre vie ce que Dieu réclame de nous.

père Marie Dominique Philippe, Homélie du 1er mai 2006

 

Partager cet article

Repost 1

commentaires

Présentation

  • : olivianeil
  • olivianeil
  • : Chercheur de mémoire .
  • Contact

Recherche

Liens