Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 15:12

Nous avions quitté le rivage à la tombée de la nuit et il n' y avait plus que la lune pour nous éclairer faiblement.

La plupart des gens dormaient mais certains n' arrivaient pas à trouver le sommeil.

Ils se remémoraient l' enchainement des évènements qui les avaient menés jusque-là.

Ils revoyaient les paysages calmes de leur enfance et les sourires de ceux qu' ils venaient de quitter pour toujours.

Autrefois frères, ils étaient devenus ennemis.

Le bonheur des jours heureux s' éloignait peu à peu.

Nous avions tout laissé derrière nous et la mer devenait notre nouvelle patrie.

Une femme pleurait silencieusement.

Un enfant s' est réveillé et a demandé à sortir: on lui a dit que ce n' était pas possible.

Pour nous non plus il n' y avait plus de sortie possible.

Il n' y aurait plus désormais d' oasis avec leurs eaux ruisselantes, plus de dattes fraiches cueillies du matin, plus de palmiers pour tamiser la lumière du soleil...

On n' osait pas y penser pas plus qu' à autre chose.

On se concentrait sur le mouvement du bateau pour éviter le mal de mer.

On était trop malade pour continuer à vivre!

En mer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

claire.pagandet 17/05/2015 14:58

parler pour ne rien dire ou se taire telle est la question!

Présentation

  • : olivianeil
  • olivianeil
  • : Chercheur de mémoire .
  • Contact

Recherche

Liens