Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 13:33

europe-1179948Maman : au début l’amour fou puis la perte et le déni et pour finir ma maman .

 

Autour du repas.

 

En Inde manger est une prière ; on doit tourner le dos et ne pas parler.

 

En Normandie le repas durait tout l’après-midi. Apéritif vers une heure, entrées variées, poisson, viande, quelques légumes, un peu de salade, fromage, dessert, vin blanc et rouge .

J’étais malade tous les lundis toute la journée !

 

Un jour, je vais chez Maman.L’Africain qui vient des Comores me sert du riz. Je vais chez une amie : encore du riz et je ne sais plus où : toujours du riz !

Résultat : une bonne indigestion , au milieu des cafards dans la cuisine qui sent l’huile trop cuite le lendemain à mon travail ! 

 

En Inde encore, toujours des  « chapatees », du riz, du «  dal », c’est-à-dire des lentilles ;

Je manquais tellement de vitamines que je me jetais sur les oignons crus, au marché, pour compenser !

 

Et, en Afghanistan, riz et boulettes de viande ; la nuit, la faim me tenaillait le ventre plein !

Pain à l’anis et thé vert sans sucre ; je ne mange plus rien : malade encore !...

Mais qu’ils sont bons ces quartiers de tomate dans une oasis et les  « katchalou »

-pomme de terre en français- bien sûr !

 

Jean-Marie, à  «  La Paillerie » -Mémère ne l’aime pas !-   Il me fait des signes à table en essayant de manger ce qui lui a été servi : des haricots d’Espagne qui font vomir ?

 

En colonie, on nous sert des rondelles de courgette très épaisses et à peine cuites ; bien sûr, j’ai été malade tout l’après-midi mais je n’ai rien dit car , le soir, il y avait une fête des scouts et on m’avait dit que peut-être on me mettrait avec les petits et que je n’irais pas !

 

En pension, on nous sert les yaourts de la laiterie voisine ; La crème est si jaune et si épaisse sur le dessus que je suis encore malade ; j’ai droit à l’infirmerie et je crois qu’on ne m’en a jamais resservi !

Il faut dire qu’on l’a visitée, la laiterie, et voir des traces de sang dans les énormes cuves à lait…Beurk !

 

Dans le train, entre San Remo et Nice.

Je suis malade depuis le matin car j’ai mangé trop de glaces et de pizza et la visite de San Remo s’est limitée à l’intérieur d’une église où je me suis assise,  en attendant mon train .

Train qui a du retard et a changé de quai à cause d’un glissement de terrain, ailleurs !

Les explications sont en italien et je n’y comprends rien !

Tout finit par s’arranger et je me retrouve en face d’un homme à la chemise entrouverte qui se gave de saucisson ; là, c’est trop : je crois que je vais lui vomir dessus !

 

Dans un restaurant , à Valdepenas :  «  Tu me fais honte, la devise de la famille Réguigne, C’est élégance et distinction ! » dixit Gabriel ; Je ne sais plus comment bien faire !

 

grande-bretagne-1180003

Gabriel a bien compris les bonnes manières jusqu’à ouvrir un hôtel à Blois .

Il y reçoit un client très distingué qui devient son ami.

On a trouvé dans son bureau un mot du dit-ami : il faut toujours se tenir prêt .

Gab s’est tué le dimanche, en U.L.M. et son ami a été tué par la police , le mercredi suivant car c’était un voleur !...

 

Vous me parliez des us et coutumes et de la bienséance ?

 

 

 

A la casserole, petite, que tu le veuilles ou non, il faudra y passer !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : olivianeil
  • olivianeil
  • : Chercheur de mémoire .
  • Contact

Recherche

Liens