Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 14:17

orient-1179976Dans le marc de café, elle a lu son avenir et elle a vu son amour partir se dégourdir les jambes à l’ombre des tilleuls qui ont les mains dans les poches du marc de café qui est moche car dans le marc de café, elle a lu son passé !

 

Un café serré.

Une cerise dans un verre de cherry, une glace à la vanille, et un coca, un !

Je commence par l’aspirateur sur la mezzanine, en haut .

Monter, descendre, ça me dérange, depuis que je me suis cogné le gros orteil à l’emplacement du tapis, là où je travaillais avant . Mais, comme j’avais déjà donné ma démission, je n’ai pas osé jouer la carte accident de travail et j’ai dû m’acheter des bottes en agneau dans le magasin le plus cher de la ville pour pouvoir tenir !

Je me suis aussi fendue de deux petits tabliers de service en coton blanc, avec des fleurs brodées-made in Romania- sûrement !

Je prends la commande et descends vite fait à la cuisine. Il est sympathique, l’espagnol qui prépare les salades et il me dira bonjour quand je le rencontrerai dans la rue, longtemps après ce court intermède !

Il y a un type qui prend tous les soirs des champignons à la grecque avec une bouteille de rosé qu’il boit toute entière; j’ai un peu honte quand même de le servir !

L’aveugle, il m’a roulée ! Il a dit qu’il avait posé deux cents francs sur la table mais comme il ne voit rien, je n’ai rien pu prouver et j’ai dû retrancher cette somme de mes gains personnels car il y a une grande poche dans mon petit tablier ; elle prend presque toute la place et j’y mets tout l’argent qu’on me donne. Le soir, je dois tout redonner au patron. Il a fait ses comptes de son côté et, normalement, il me reste 10 % mais, en fait, je ne les ai jamais car toutes les erreurs sont pour moi et il y en a pas mal !

Un matin, le patron me dit : « Pourquoi vous ne dites pas bonjour à ma femme en lui serrant la main ? » Je lui réponds en anglais -je sais qu’il le comprend – et le ton monte !

Je lui annonce-toujours en anglais-que je ne reviendrai ni demain ni jamais .

Il est pris de court et  n’est pas content du tout ;  mais j’ai tenu parole et je n’ai plus jamais fait la serveuse de quiconque !

A bon entendeur, salut !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : olivianeil
  • olivianeil
  • : Chercheur de mémoire .
  • Contact

Recherche

Liens